Karakuri, la tradition des automates japonais

Parallèlement à l’essor de l’horlogerie dans le Jura suisse et français durant le XVIIIème siècle, des créateurs de génie ont développé, sur la base de mouvements horlogers, des automates capables de jouer du clavecin, écrire ou dessiner, dont les plus fameux sont ceux exposés à Neuchâtel et créés par Pierre Jacquet-Droz en 1774. C’est justement à la même époque, sous la période Edo, qu’est née au Japon la tradition du Karakuri, ces automates japonais utilisant également des mécanismes de montres. Cet art a réussi à perdurer jusqu’à aujourd’hui, et le jeune Hideki Higashino en est l’un des derniers représentants. Il souhaite que d’autres jeunes comme lui continuent à faire vivre cet art, mais il se console en se disant que même si le Karakuri venait à disparaître, la fabrication grandissante de robots au Japon en serait l’héritière. Très beau reportage qui nous est proposé par la chaîne anglaise BBC.

Publicités
Cet article a été publié dans art, montres, television, voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Karakuri, la tradition des automates japonais

  1. Ping : Romain Jerome x Space Invaders | JSBG

  2. Ping : Romain Jerome x Space Invaders | JSBG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s